Chien destructeur : pourquoi et comment réagir ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Vous avez peut-être déjà vécu cette situation : vous rentrez d’une journée de travail ou après quelques courses et constatez avec effroi que votre intérieur est sens dessus dessous. Colère et incompréhension sont bien souvent les premières émotions que nous ressentons en cas de comportement destructeur de notre chien. Comment expliquer cette attitude et, surtout, comment réagir pour que cela ne se reproduise pas ?

Détruire son environnement est une façon pour notre chien de montrer que quelque chose ne va pas. C’est un vrai indicateur de santé et bien-être, qu’il est important d’analyser pour agir sur les causes du trouble. Voici nos différents conseils pour gérer un chien destructeur.

Pourquoi mon chien a-t-il un comportement destructeur ?

La destruction intervient souvent lorsque le chien est laissé seul, soit pendant une longue période, soit dès qu’il n’y a plus de présence à ses côtés. Ennui, lassitude, sentiment d’abandon ou angoisse de séparation sont autant d’émotions qui peuvent conduire un chien à se transformer en véritable tornade destructrice. Vêtements, chaussures, meubles, coussins, rideaux, ou même sacs poubelles, éponges et papier toilette peuvent en faire les frais. Il est vrai que nos chiens ne manquent jamais d’imagination pour s’exprimer, parfois pour le pire. Ce comportement peut aussi être complété par d’autres, comme la malpropreté ou les aboiements incessants.

Le comportement destructeur se retrouve tout d’abord chez les chiots (jusqu’à 8 à 12 mois environ). En plein apprentissage, ils partent à la découverte de leur environnement en mordillant et mettant en bouche tout ce qui est nouveau. C’est un comportement naturel, qui se perdra en grandissant avec l’éducation. Le comportement destructeur devient problématique et chronique lorsqu’il perdure à l’âge adulte.

Un chien qui saccage son environnement n’agit pas simplement pour faire enrager les humains avec qui il vit ou pour se venger. Il cherche le plus souvent juste à faire passer un message. C’est une façon pour lui de communiquer, de s’exprimer, qui traduit un mal-être, un stress, voire une dépression ou une pathologie.

Un chien qui s'ennuie
Un chien qui s’ennuie et se sent seul peut devenir destructeur (© Ryan Stone – Unsplash)

Comprendre les causes de ce comportement

Voici quelques questions à se poser pour mieux analyser la situation et remonter aux causes du problème :

  • mon chien est-il destructeur depuis qu’il est chiot, ou bien un élément déclencheur, un changement dans sa routine est-il à l’origine de ce comportement (arrivée d’un nouvel animal ou membre de la famille, déménagement, changement d‘horaires de travail, décès, …) ?   
  • Est-il destructeur systématiquement lorsqu’il est laissé seul même quelques minutes, ou bien le devient-il au bout de plusieurs heures ? Est-ce un comportement ponctuel ou régulier ?
  • Quels objets sont la cible de ces attaques ?
  • Montre-t-il en plus des signes d’angoisse (aboiements, gémissements) ?

Certaines questions nécessiteront d’observer votre animal lorsque vous êtes absents. L’utilisation d’une petite caméra peut alors être une bonne solution.

Les causes peuvent êtes diverses, mais nous retrouvons dans la plupart des cas l’ennui / le manque de dépense physique ou la forte dépendance affective / l’hyper-attachement.

Comment calmer un chien destructeur ?

Se mettre en colère, punir, enfermer un chien en cage ou lui mettre une muselière ne ferait qu’accentuer les troubles comportementaux. Ces réactions négatives sont incomprises par notre animal, surtout qu’elles interviennent généralement bien après les faits.

Pour solutionner un problème de comportement destructeur chez le chien, la compréhension, l’éducation, la stimulation et la patience restent les meilleures attitudes.

Eduquer son chien pour lui (ré)apprendre la solitude

Nous l’avons vu, un comportement destructeur peut indiquer une dépendance affective, empêchant notre animal de supporter le moindre moment de solitude. Il est donc important de rééduquer son chien pour lui apprendre à rester serein et à s’occuper tout seul en notre absence.

Procédez petit à petit, en commençant par laisser votre animal seul quelques minutes, avant de retenter une absence de plusieurs heures. Parfois, c’est aussi notre propre comportement qui favorise les montées d’angoisse. Des départs et retours trop ritualisés peuvent être sources de stress. Le mieux est d’adopter un comportement indifférent, montrant à notre chien qu’une absence est un événement classique et naturel, qui s’intègre dans sa routine quotidienne. N’oubliez pas d’habituer votre animal à être seul et à s’occuper par lui-même également lorsque vous êtes à la maison.

Pensez également à instaurer des moments de transition après de longues périodes de présence, par exemple après des vacances ou des sessions de télétravail. Les comportements destructeurs ont d’ailleurs été particulièrement répandus après les confinements liés à la pandémie.

Ce travail nécessite du temps et de la patience. N’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste pour vous aider. Ces spécialistes ont l’habitude de gérer ces situations et savent s’adapter à la personnalité unique de votre animal.

Proposer des stimulations régulières pour le distraire

Un chien qui n’est pas assez stimulé physiquement et intellectuellement, qui s’ennuie et qui manque de distraction sera beaucoup plus enclin à la destruction. Ce comportement lui permettra de se défouler et d’utiliser son trop-plein d’énergie. Certaines races de chiens ont particulièrement besoin de se dépenser, ayant été élevées pour travailler (chiens de berger notamment).

Un chien qui se dépense en courant
Un chien qui se dépense bien aura moins de tendances destructrices (© Joséphine Menge – Unsplash)

L’objectif est donc d’offrir à votre compagnon des possibilités de dépenses mentales et physiques pour l’occuper pendant votre absence. Cela peut passer par la nourriture et les friandises :

  • optez pour une gamelle anti-glouton, qui occupera votre chien plus longtemps pendant le repas et aiguisera sa curiosité ;
  • testez les jeux d’occupation et d’intelligence (tapis de fouille, puzzle ou casse-tête ludiques pour chiens) ;
  • proposez des gourmandises à mastiquer (os, fromage d’Himalaya, …).

En parallèle, ne sous-estimez pas l’importance d’exercices physiques variés. Des indispensables promenades (pas seulement quelques minutes pour l’hygiène), aux sessions de jeux, en passant par les rencontres avec d’autres congénères. Pensez aussi aux sports canins, qui ont en plus l’avantage de renforcer la confiance et la relation humain-animal. Il en existe pour tous les goûts : agility, canicross, disc dog, doga, etc.

Choisir des jouets d’occupation durables et adaptés

Pour les chiens destructeurs, il est d’autant plus important de choisir des jouets aussi ludiques que résistants. Cela évite d’avoir à en racheter chaque semaine ou de mettre en péril la santé de votre chien.

Si aucun jouet n’est réellement indestructible, certaines marques font office de référence pour leur solidité. Parmi eux, les fameux jouets d‘occupation KONG sont certainement les plus populaires. Souples, résistants au mâchouillement et aux crocs les plus acérés, ils comblent la plupart des chiens. Leur plus ? Beaucoup sont prévus pour pouvoir y glisser des friandises, ajoutant une stimulation supplémentaire. Fromage frais préalablement congelé, croquettes réduites en pâte, glaçons aromatisés, … Il existe de nombreuses recettes simples et rapides.

D’autres jouets se révèlent également robustes et durables : les jouets à mâcher Nylabone, les jouets ludiques West Paw ou encore les sticks pour chiens Dogwood de Petstages en bois.

Veillez à choisir un jouet adapté à la taille et au poids de votre chien. N’hésitez pas à varier les modèles et types de jouets, pour attiser la curiosité de votre compagnon : jouets à mordiller, cordes à nœuds, balles, etc.

Nous vous conseillons de privilégier les matériaux durables comme le nylon ou le caoutchouc. Evitez les matières peluches qui peuvent se révéler dangereuses (notamment à cause des fibres de rembourrage), les composants potentiellement nocifs (phtalates, bisphénol, …), les jouets contenant de petites pièces (risques d’étranglement ou d’occlusion), ou encore les jouets qui ressemblent à des objets du quotidien (chaussures par exemple).

Ces jouets permettront de canaliser les émotions de votre chien, de le défouler, mais aussi de répondre à un besoin naturel de mâchouillement.  

Des jouets pour chiens variés
Des jouets variés et ludiques pour occuper son chien (© Mathew Coulton – Unsplash)

Demander conseils à un vétérinaire

Et si malgré tout cela, votre chien présente encore un comportement destructeur, ou si ce comportement est arrivé brutalement sans que vous ne parveniez à en trouver la cause, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire.

Il peut en effet s’agir d’une pathologie plus grave, nécessitant la mise en place d’une médicamentation. Pour rappel, la mutuelle santé pour chiens de Kozoo vous permet d’assurer votre animal justement contre les maladies et ce genre d’aléas de la vie.

(Photo principale © Daniël Maas – Unsplash)

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot