Les troubles du comportement chez le chat

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Le chat est un animal indépendant et territorial qui aime vivre sur son territoire. Parfois, son comportement peut se troubler… et devenir gênant au quotidien. Plusieurs raisons peuvent favoriser l’apparition de troubles du comportement chez le chat. Mais comment les détecter ? Découvrez tous nos conseils pour vivre en parfaite harmonie avec son chat !

Les raisons des troubles du comportement chez le chat

Le chat est un animal territorial qui apprécie sa petite routine. Il tient à son territoire comme à la prunelle de ses yeux. Il organise son environnement en différentes zones délimitées par des marquages visuels et olfactifs (griffades, jets d’urine, phéromones…). Ces zones contiennent différents champs d’activités qui lui permettent d’occuper sa journée : le jeu, la chasse, l’alimentation, la reproduction, le repos, les interactions sociales… Ce domaine privé est donc associé à des fonctions bien précises.

Une modification de son environnement (déménagement, nouveau congénère, nouveau-né, changement d’emplacement de la maison de toilette, bruits forts…) est susceptible de le perturber et l’amener à développer des troubles du comportement. Cet état anxieux ne doit pas durer sur le long terme… pour le bien-être de votre chat. Nous vous conseillons de consulter un vétérinaire afin d’écarter toute maladie sous-jacente (hyperthyroïdie, hypertension…) notamment si votre chat est un animal âgé (un chat est considéré comme senior à partir de 8 ans).


A lire aussi : comment aider son chat à bien vieillir ?

Comment savoir si mon chat développe un trouble du comportement ?

Vous pouvez observer un changement de comportement chez votre animal de compagnie. Ce nouveau comportement s’accompagne de différents signes cliniques qui doivent vous alerter.

  • La malpropreté : en temps normal, le chat est propre. Une malpropreté soudaine peut venir tout simplement d’un mauvais emplacement de sa maison de toilette. La litière doit être nettoyée tous les jours et le bac doit se trouver loin de son coin repas, accessible mais pas trop près d’une zone de passage. Parfois, ce trouble est médical… notamment lors d’un problème urinaire ou quand l’animal est trop âgé pour se déplacer jusqu’à son coin d’aisance.
  • L’agressivité : le chat devient soudainement agressif… on appelle ce comportement « le syndrome du tigre ». Cet excès d’irritabilité peut se présenter quand un nouveau congénère envahit son espace ou quand il n’a pas accès à une quantité suffisante de nourriture (frustration alimentaire).
  • Les griffades : ces lacérations verticales sur un objet bien visible sont une marque territoriale (canapé, papier peint…). Le chat dépose des phéromones pour marquer son territoire. Ce comportement est exacerbé en cas de stress de l’animal. Le placement d’un griffoir carton ou sisal près de la zone griffée est judicieux afin de rediriger les griffades à l’endroit souhaité.
  • L’hyperactivité : le chat semble plus agité… il ne tient pas en place et ne dort quasiment plus. Il est nécessaire de lui mettre à sa disposition des jouets pour qu’il puisse se défouler. Pensez également à le vermifuger au moins deux fois par an et à lui donner un traitement antiparasitaire tous les mois. La prolifération des parasites favorise l’activité débordante chez le chat.
  • Les léchages excessifs : le chat se lèche les pattes et les flancs. Des zones de dépilations peuvent apparaître… En se léchant, le chat essaye de libérer son stress.

Les troubles du comportement chez le chat : quelles sont les solutions pour l’apaiser ?

Il est important que le chat soit stimulé mentalement et physiquement tout au long de sa journée. Complétez son environnement avec des jouets et des arbres à chat. Ces plateformes sont indispensables pour observer son territoire. L’aménagement du logement est primordial : séparez le coin repas du coin d’aisance, ajoutez des couchages moelleux pour la zone de repos. En cas de présence de plusieurs chats au sein du foyer, multipliez les gamelles et les bacs à litière. Par ailleurs, la nourriture doit absolument être en libre-service afin de satisfaire ses besoins vitaux. Vous devez également respecter son besoin de solitude… s’il ne souhaite pas être caressé, laissez-le tranquille.

La diffusion de phéromones par le biais d’un spray et d’un diffuseur contribue au bien-être du chat. Il s’agit d’une synthèse de phéromones faciales (F3) que le chat produit naturellement en frottant sa tête sur des objets. Il l’aide à s’adapter à un nouvel environnement et à gérer les situations stressantes. En diffusion, elles transmettent un message rassurant et redonnent un sentiment de sécurité.

En dernier recours, si ces solutions ne fonctionnent pas… une consultation chez un vétérinaire comportementaliste sera nécessaire. Celui-ci pourra mettre en place un traitement adéquat en fonction des symptômes.

Assurance chat kozoo : adhérez sans stresser et soyez remboursé sans galérer !

Quelle que soit la formule d’assurance choisie (green ou purple), vous êtes couvert pour les petits soucis et les coups durs ! Le plus ? Un remboursement en 48H !

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot