Pourquoi mon chien est agressif avec d’autres chiens ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Qui n’a pas déjà ressenti une certaine honte lorsque, en balade dans un magnifique parc, son chien se jette littéralement sur un autre chien ? Il aboie fort, grogne, essaie de le mordre, bref le malaise. Et bien sûr, vous ignorez les raisons de cette agressivité soudaine. 

D’ailleurs, elle peut prendre fin en quelques secondes, ou au contraire gagner en intensité jusqu’au combat. Dans le pire des cas, un des deux chiens est blessé. Pire, l’un des deux maîtres se fait mordre en voulant s’interposer.

Ces situations ont beau être très fréquentes et souvent sans gravité, elles gâchent un peu le plaisir des promenades. Elles peuvent même rendre certains maîtres stressés à l’idée de revenir se promener dans le parc en question. 😟

Les cas d’agressions entre chiens semblent s’inscrire en hausse ces dernières années. C’est vrai pour des promenades à l’extérieur mais aussi à l’intérieur même des logements quand plusieurs chiens cohabitent. Il s’agit donc de comprendre les raisons de cette violence et trouver les moyens d’y remédier. Évidemment, on ne peut pas éviter toutes les agressions. Mais l’éducation du chien peut faire beaucoup pour amender son comportement, et rendre ainsi sa vie et la vôtre plus agréables.

Dans le cas d’agression sévère, on vous recommande une consultation chez un comportementaliste professionnel. Ce dernier examinera votre chien et mettra en œuvre des méthodes positives de dressage. On vous donne ici quelques références et coordonnées au niveau national.

Ces associations pourront vous recommander des acteurs de confiance à proximité de chez vous :

https://comportementalistespourtous.org/

https://www.caniprof.com/services-pour-chiens/trouver-association-canine-pres-de-chez-soi

https://snpcc.com/

https://www.animalcompagnon.com/

A noter que kozoo prend en charge les visites chez le comportementaliste dans le cadre de son forfait Prévention de 50€ annuels, inclus dans sa formule Purple. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus : hello@kozoo.eu, par Live chat depuis notre site ou bien par téléphone au 05 54 54 55 60.

Qu’appelle t-on agression ?

Dans sa forme la plus simple, une agression est une réaction négative vis-à-vis d’un autre chien, conduisant ce dernier à se sentir menacé et craintif. 

C’est en fait plus compliqué car ces comportements dits “agressifs” peuvent s’avérer une forme d’interaction normale entre animaux.

Par exemple, le fait qu’un chien adulte se montre agressif envers un chiot qui a dépassé les bornes selon lui, est en réalité une réaction “légitime”. À partir du moment où le chiot n’est pas blessé, l’altercation fait partie des règles d’interaction canine, c’est normal.

Grogner ou se retrousser les babines, c’est agressif mais les chiens utilisent ces signaux pour exprimer leur mécontentement à l’égard d’autres chiens. Ce sont en quelque sorte des avertissements qui visent à dissuader l’autre de poursuivre son comportement jugé inapproprié et d’y mettre fin par des voies pacifiques. 

Dans ce cas, on est ni plus ni moins dans une communication canine normale. Les problèmes surviennent quand le maître veut punir son chien pour s’être exprimé de la sorte ou que le chien ignore les signes que le maître lui envoie. 

A l’inverse, on peut avoir une situation où le maître ne prend pas conscience de l’attitude agressive de son chien, la considérant à tort comme un jeu ou quelque chose d’amical. Il va laisser faire, avec le risque d’importuner l’autre chien voire d’entraîner un combat. 

Les signes d’agression entre chiens sont subtils, ils utilisent souvent un langage corporel qui nous échappe. En voici quelques uns, qui doivent vous permettre d’anticiper le début d’un ‘clash” : 

  • position figée, les pattes raides
  • regarde l’autre chien fixement et avec insistance
  • relève sa queue au dessus de son dos
  • garde la tête en arrière et relevée
  • montre les dents
  • grogne
  • encercle l’autre chien
  • toise l’autre chien, veut se faire plus grand que lui
  • coince l’autre chien dans un coin
  • l’immobilise

Les différents types d’agression

Les catégories citées ci-dessous sont par définition simplificatrices car tout comportement agressif peut avoir plusieurs origines ou points d’entrée.

  • La peur d’être agressé : c’est la cause n°1 d’un comportement agressif. La crainte se transforme en agressivité pour empêcher l’autre de venir trop près.  
  • La préservation d’un bien :  quand le chien a le sentiment qu’un bien va lui être dérobé, il peut devenir agressif : il va s’agir de nourriture, d’un jouet, d’un lit ou même d’une personne. Certaines races sont plus enclines que d’autres à ce comportement “jaloux”.
  • L’agression de race :  un chien peut avoir des tendances agressives envers une ou plusieurs races en particulier et être “normal” avec les autres. Ce comportement n’est pas instinctif mais plutôt lié à des souvenirs d’agression ou d’altercation avec un chien de ladite race.
  • L’instinct protecteur :  des chiens se montrent protecteurs envers d’autres chiens ou des personnes auxquels ils sont attachés. C’est une réaction bien distincte de celle visant à la préservation d’un bien. Ici, l’agressivité a pour origine un sentiment altruiste.
  • La sur-réaction à de mauvaises manières : un chien peut considérer que le comportement d’un autre chien est inapproprié, excessif, ou exubérant. Il va alors lui infliger une sorte de gentille correction pour le rappeler à l’ordre.
  • Le harcèlement : bien que le terme soit plus approprié aux comportements humains que canins, il peut y avoir des cas dans lesquels un chien abuse de sa force auprès d’autres chiens et devient agressif. L’éducation joue ici un rôle central dans le développement de tels comportements dominateurs. 
  • La peur de la douleur :  si les chiens sont de façon générale durs au mal, ils peuvent (en particulier pour des chiens âgés souffrant par exemple de douleurs articulaires) se montrer agressifs s’ils estiment que l’autre chien va leur faire mal ou réveiller une douleur sous-jacente.
  • L’agression sexuelle : lors des périodes où les chiennes sont en chaleurs (pendant 3 semaines tous les 6 mois), les comportement agressifs se multiplient : entre chiens mâles concurrents pour approcher une même femelle ou bien la femelle elle-même qui refuse les avances du mâle.
  • Le stress lié à l’ambiance de la maison : certaines situations familiales tendues peuvent conduire le chien à des comportements agressifs en réaction au stress que cela génère pour lui. Plus communément, la période des vacances, avec les déplacements et allers-venus d’étrangers à la maison, rompt la routine du chien et le met sous stress. 
  • Le traumatisme : il n’est pas rare qu’un chien adopté en refuge ait vécu des épisodes traumatiques dans sa vie antérieure. Il sera d’autant plus enclin à des attitudes agressives qu’il aura subi des agressions, ou pire, été entraîné à combattre. 
  • La réaction à la maladie :  la maladie d’un chien est très bien sentie par l’autre et cela peut le rendre agressif.
  • L’origine neurologique : dans ces cas très rares, la survenance du comportement agressif est imprévue et aléatoire. Il peut s’agir d’un problème au cerveau (tumeur, épilepsie). Avec le vieillissement de l’animal, ce type de dégénérescence neurologique peut arriver. En cas de doute, une IRM en clinique vétérinaire permettra d’y voir plus clair.
Même pas peur !

Pourquoi punir son chien ne sert à rien

Analyser les causes plutôt que punir. C’est essentiel.

Ainsi, si votre votre chien se montre agressif vis-à-vis de chiens plus grands que lui, c’est peut-être qu’il a vécu une expérience traumatique lorsqu’il était chiot avec ce type de chiens. Lui interdire d’aboyer ou de grogner à l’approche de ces chiens, le réprimander pour cela, ne fera le conforter inconsciemment dans sa certitude que les grands chiens lui veulent du mal.

La réaction punitive du maître aura les conséquences suivantes :

  1. Amplifier le comportement agressif ou
  2. N’avoir aucun effet sur son attitude future ou 
  3. Supprimer le comportement agressif sans régler le problème de fond. 

La troisième possibilité est la plus dangereuse. Le comportement de façade de l’animal est “bridé” par les réprimandes mais ses émotions restent bien là. Cela va accroître son stress avec le temps, avec la possibilité d’une réaction violente et imprévue un jour.

La punition peut prendre plusieurs formes : frapper le chien, le plaquer au sol, lui mettre un collier correcteur avec des impulsions électriques…On passe vite sur ces horreurs. Ce qui est sûr, c’est que ça n’améliore en rien la situation, bien au contraire.

Des corrections plus modérées comme l’attraper par sa laisse ou son harnais ou lui crier dessus ne seront pas d’une grande utilité non plus. Être soi-même agressif, c’est renforcer son chien dans son comportement de départ.

Reste les punitions dites “positives” où le maître éduque le chien en lui montrant la conséquence de ses actes. Un chien qui par exemple est agressif avec un autre chien à cause d’un jouet se verra confisquer son jouet. Si c’est fait sur l’instant, l’animal peut comprendre et la punition peut avoir un rôle éducatif. Le faire en revanche en décalé n’a aucun sens car l’animal ne pourra pas faire le lien entre son comportement déviant et la sanction que vous lui infligez.

Les avis des comportementalistes restent néanmoins très mitigés sur l’efficacité de ces méthodes. Comment peut-on alors s’y prendre pour limiter l’agressivité sans passer par la case punition ? 

Réduire l’agressivité : ce qu’il faut savoir

Avant d’entrer dans les différentes méthodes, il est important de se fixer un objectif réaliste et atteignable avec son chien. Par exemple : parvenir à un comportement apaisé lors de la rencontre avec d’autres chiens, sachant que cet objectif pourra être plus ou moins facilement atteint en fonction des comportements antérieurs.

La surveillance et l’anticipation sont les maîtres-mots, pour éviter toute résurgence de comportements agressifs. Le fait que votre chien devient tolérant à l’égard de ses congénères sans vouloir forcément frayer avec eux ne doit pas être vu comme un signe d’échec. C’est son tempérament, voilà tout.

Il vous faut comprendre ce qui est à l’origine de cette agressivité. Comme on l’a vu plus haut, les signes d’agressivité peuvent avoir de multiples origines et il convient de bien les analyser avant d’opter pour telle ou telle méthode. En fonction des réponses aux questions que vous vous serez posées, vous opterez pour l’une de ces 3 pistes :

Le contre-conditionnement ou le renforcement positif du chien

C’est un outil d’entraînement puissant qui va transformer les réactions négatives du chien en réactions positives. Et c’est très efficace dans les cas de chiens craintifs d’autres chiens et devenant agressifs pour cette raison. On évoque cette méthode en détail dans notre article de blog : https://www.kozoo.eu/?s=renforcement+positif

Par exemple : 

En situation normale : votre chien rencontre un autre chien. Il grogne et aboie.

Avec le contre-conditionnement : la rencontre avec un autre chien va être un motif de donner un jouet ou une friandise au chien. Immédiatement, la rencontre est assimilée au plaisir. Et contrairement à ce que certains croient, le fait de donner ce jouet ou cette friandise ne récompense pas l’agressivité du chien. C’est simplement une distraction qui va lui permettre d’infléchir graduellement son comportement.

Il est important d’être très rigoureux dans l’application de cette méthode. A chaque rencontre, le jouet ou la friandise doivent être au rendez-vous. Mais vous devez rester concentré sur le processus !

Pour des problèmes sévères d’agressivité, nous vous recommandons de recourir aux services d’un comportementaliste qui conduira des sessions de “dé-sensibilisation” visant à détourner l’attention du chien lors de la rencontre avec un autre chien. Ce sont des exercices assez complexes qui nécessitent un vrai savoir-faire, d’où le recours préconisé à un professionnel.

Le renforcement de la relation maître-animal

Plus le lien entre vous et l’animal est fort, plus la relation avec l’extérieur sera apaisée. Votre chien sait que vous l’aimez, que vous prenez soin de lui. Vos attitudes à son égard sont cohérentes et prévisibles, ce qui accroît le sentiment de confiance à votre égard et le détourne d’une certaine façon de l’environnement extérieur. En cas de dérapage, il sait qu’il aura droit à un rappel. 

Ainsi, construire un lien fort avec son chien va bien au-delà de l’affection qu’on peut avoir pour lui et des gestes qui vont avec (caresses, le laisser dormir au pied du lit, etc…). C’est faire en sorte qu’il soit désireux d’être à nos côtés et de savoir qu’il va pouvoir jouer avec vous. A vous d’être créatif ! Allez, on vous aide avec cet article kozoo de notre blog.

5 activités sportives à faire avec son chien – kozoo

Et n’oubliez pas d’emporter avec vous les friandises ou récompenses. Elles doivent être données sur l’instant et pas après la ballade 😉

Redonnez-lui confiance

Beaucoup de chiens sont nerveux et agressifs en raison d’un manque de confiance en eux. Ce manque de confiance peut avoir de multiples origines, notamment des événements subis lors de l’enfance. 

Renforcer la confiance de son animal ne consiste pas à le laisser se débrouiller seul face à d’autres chiens dans le parc. Il faut l’accompagner et veiller à ce que les autres chiens soient calmes avec lui. S’ils l’ignorent, ce n’est pas un problème. Le tout est que si rencontre il y a, celle-ci se déroule dans des conditions de sécurité et de sérénité pour votre animal.

Si vos endroits de promenade habituels le stressent, essayez d’en trouver d’autres pour qu’il se sente à l’aise. La confiance ne se décrète pas, elle se construit peu à peu.

On se calme, ça va aller !

Les médicaments pour réduire le stress

On l’a vu, le stress peut avoir de multiples origines, qu’il convient au préalable d’analyser avant d’entamer toute démarche, avec ou sans médicaments.

S’agissant des traitements médicamenteux, il en existe de différents types : 

  • des petits modules accrochés au collier du chien et qui vont libérer des phéromones apaisants,
  • de la phytothérapie à utiliser en complément alimentaire ou à pulvériser sur les poils de l’animal. Rendez-vous sur le site de notre partenaire Phyto Compagnon

Zylkene est à ce jour le seul médicament achetable sans ordonnance. Son efficacité sur le stress des chiens (comme des chats d’ailleurs) a été prouvé scientifiquement. Même si les risques d’intolérance sont très faibles, voire nuls, parlez-en à votre vétérinaire pour connaître son avis avant. Il pourra calibrer le traitement en fonction de l’état de stress de votre animal.

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot