Adoption de chiens ou chats : une certification désormais obligatoire

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Chaque année, des milliers de chats et chiens sont abandonnés, surtout pendant la saison estivale. Renforcer les conditions d’adoption et responsabiliser davantage les adoptants sont donc des mesures indispensables.

Depuis 2015 seulement, l’animal est considéré comme un « être vivant doué de sensibilité » et non plus comme un bien meuble. Depuis, la législation contre la maltraitance animale évolue et cette année, une nouveauté est entrée en vigueur : il est désormais obligatoire de signer un “certificat d’engagement et de connaissance” lors de toute 1ère adoption d’un animal de compagnie. Mais alors, en quoi consiste ce document et comment l’obtenir ? Eclairage.

Responsabiliser les acquéreurs de chats ou chiens et lutter contre les abandons

L’objectif de ce certificat est de responsabiliser les acquéreurs, en leur rappelant les conséquences et obligations liées à l’adoption d’un animal. Trop souvent encore, la décision est prise sur un coup de tête ou un coup de cœur, de façon impulsive, sans mesurer les implications que demande ce choix. Et ce sont bien souvent ces comportements qui sont à l’origine des trop nombreux abandons que nous déplorons chaque année.

Un chaton adorable
Difficile de ne pas avoir le coup  de cœur ! Mais les décisions non réfléchies sont généralement celles qui conduisent aux abandons de chien ou chat (© Joe Cleary – Unsplash)

L’adoption ou l’achat doit devenir un acte réfléchi et engagé, en conscience des besoins physiologiques de l’animal de compagnie et de l’investissement que cela représente sur plusieurs années. Alimentation, soins et santé, confort et accessoires ou encore éducation sont autant de points qu’il est nécessaire de prendre en compte pour le bien-être de l’animal. Le but est ainsi d’amener les futurs acquéreurs à se poser les bonnes questions : ai-je bien la possibilité physique, matérielle et financière de répondre aux besoins de l’animal ?

A titre d’exemple, on estime qu’il faut prévoir un budget annuel de 500 à 1 000€ par an pour un chien. Pour un chat, comptez de 300 à 700€ par an (ces budgets sont bien sûr variables en fonction de l’animal, de son âge, de ses problèmes de santé éventuels, etc.).

L’acquisition d’un chat ou chien doit aussi intégrer ses futurs frais de santé, de plus en plus onéreux. Avec kozoo, vous faites le choix d’une mutuelle pour animaux de compagnie qui les protège vraiment en cas de soucis de santé : maladies, hospitalisation ou encore accidents. Et le tout très simplement. En quelque secondes vous pouvez obtenir votre tarif personnalisé.

Un chiot de race labrador
Responsabiliser les acquéreurs, c’est aussi leur rappeler que les bébés animaux grandissent et que tout animal a des besoins ! (© Garrett Karoski – Unsplash)

En quoi consiste ce certificat nécessaire avant adoption ?

A compter du 1er octobre 2022, l’acquéreur devra obtenir ce “certificat d’engagement et de connaissance” au moins 7  jours avant adoption. Ce délai minimal vise à laisser un temps de réflexion, mais aussi à rappeler aux adoptants les obligations auxquelles ils seront soumis (identification par exemple), ainsi que l’implication financière et logistique que cela représente. Pour chaque espèce, les besoins physiologiques, comportementaux et médicaux de l’animal seront précisés.

Ce document devra être signé par le futur acquéreur et comporter une mention manuscrite l’engageant à respecter expressément les besoins de l’animal. Il concerne toute personne physique qui acquiert à titre onéreux ou gratuit un chien, un chat ou un équidé.

Le certificat peut être délivré par un professionnel, titulaire de l’ACACED (Attestation de Connaissances pour les  Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques) ou équivalent.

Des pattes de chien et chat sur des mains
Le certificat d’engagement et de connaissance est l’une des mesures en faveur du bien-être animal (© Noelle Rebekah – Unsplash)

D’autres mesures en faveur du bien-être animal à venir

Dans les prochains mois, d’autres mesures seront mises en place : durcissement des sanctions en cas de maltraitance, interdiction de la vente en animalerie….

Certaines associations pour la protection animale, comme la Fondation 30 millions d’amis, vont plus loin : elles souhaitent l’instauration d’un permis de détention, qui serait lié à un fichier central et à la carte d’identité de l’acquéreur. Ce permis pourrait être refusé ou retiré en cas d’acte de maltraitance ou abandon.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant des avancées bénéfiques au bien-être de nos compagnons !

 (Photo principale © Andrew S – Unsplash)

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot