Les tiques du chat : la prévention avant tout !

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Le printemps et l’automne sont les deux saisons préférées des tiques et si votre chat sort à l’extérieur, il va falloir vous en méfier.

Méfiez-vous du chat qui sort

Dès que les températures descendent en dessous de vingt degrés, les tiques pointent le bout bout de leurs chélicères (c’est ce qui leur sert  à couper votre peau… et oui !). Et le moins que l’on puisse dire est qu’il faut se méfier de ces ces petites bêtes qui peuvent faire un mal considérable à nos amis les chats.

Il suffit d’évoquer l’hémobartonellose ou la maladie de Lyme pour comprendre qu’il ne faut pas prendre à la légère la protection de nos félins contre les tiques.

Voici selon nous les 5 choses à connaître sur les tiques :

#1 : Les tiques sont porteuses de maladies

Les tiques sont des vecteurs majeurs et connus de certaines maladies dangereuses voire potentiellement mortelles pour votre chat. Selon l’espèce rencontrée ou la zone géographique où vous habitez, toutes les tiques ne sont pas porteuses de ces maladies, mais la menace est réelle et vous devriez toujours vous en méfier. Les symptômes de la plupart des maladies transmises par les tiques comprennent la fièvre ainsi qu’une forte fatigue, bien que certaines puissent également provoquer des boiteries, un gonflement des articulations ou encore une anémie pour le cas de l’hémobartonellose.

Les trois maladies les plus courantes transmises par les tiques aux chats comprennent:

  • La maladie de Lyme
  • L’ehrlichiose
  • L’hémobartonellose

#2 Les tiques sont des experts dans la recherche d’hôtes

Les tiques sont programmées pour détecter les mouvements, la chaleur corporelle et le dioxyde de carbone (qui est expiré par votre chat). Autant vous dire qu’avec tout ça, elles sont championnes pour trouver le félin qui leur convient. Toujours à l’affût, elles se cachent le plus souvent dans les hautes herbes (au-dessus de celles-ci), dans une position prête à s’accrocher sur un hôte qui passerait par là. Technique imparable.

 Une fois sur votre, la tique cherche l’endroit le plus propice pour attacher ses pièces buccales en découpant votre peau comme nous l’avons dit en introduction, non sans l’avoir anesthésiée auparavant pour que vous ne sentiez rien. Chez le chat on retrouve souvent les tiques sur leur tête et notamment près des oreilles.

Le pourtour des oreilles du chat est un endroit privilégié pour les tiques

La tique se gorge alors du sang de son hôte pour  et c’est durant son repas que des agents pathogènes dangereux peuvent pénétrer depuis les pièces buccales de la tique vers la circulation sanguine de l’hôte. Un repas de sang prend plusieurs jours, ça fait froid dans le dos, non ?

#3 Les tiques ne vivent pas seulement dans les bois

Otez-vous ça de l’esprit, c’est totalement faux. Les tiques peuvent vivre également dans votre jardin, c’est très fréquent et donc votre chat n’est pas à l’abri d’en attraper et parfois en très grand nombre ! Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner est de maintenir votre gazon assez court car cela peut aider à minimiser la présence de tiques.

Tique à l’affût de son hôte

Quoi qu’il en soit, vérifiez régulièrement votre chat au retour du jardin durant les saisons propices. Et vérifiez sur vous aussi car oui, vous pouvez également en avoir sur vous. Une tique présente sur votre chat et qui ne s’est pas encore accrochée peut aller sur vous (en gros, elle fait du stop sur votre chat) ou, en passant par les mêmes lieux que votre chat dans votre jardin, vous pouvez tout aussi bien être parasité directement. Scrutez surtout vos poignets et vos chevilles.

#4 Comment retirer une tique en toute sécurité

Ce n’est pas si difficile de retirer une tique si vous ne savez pas comment le faire correctement. Pour savoir pourquoi il faut une certaine technique pour retirer une tique, il faut comprendre comment elle est attachée à son hôte. En effet, une tique n’est pas comme une aiguille enfoncée dans la peau de votre chat qu’il suffit de retirer, elle est littéralement ancrée dans la peau de votre chat et vous ne pourrez pas la retirer en tirant simplement dessus. Enfin si, vous pourrez retirer son corps mais les pièces buccales, elles, resteront dans la peau de votre chat.

Pour retirer une tique accrochée le mieux est d’utiliser un tire-tique ou une pince fine, comme une pince à épiler. Évitez d’utiliser vos doigts ou vos ongles.

Les 3 étapes à suivre pour retirer une tique

  1. Saisissez la tique à l’aide d’une pince en étant le plus près possible de la peau de votre chat (écartez bien les poils). Il est primordial de ne pas presser sur l’abdomen de la tique. Ce serait comme presser sur une pipette remplie de potentiels agents infectieux qui se déverseraient directement dans le flux sanguin de votre chat.
  2. Tournez ensuite la tique à l’aide de la pince sans essayer de la retirer, au bout de quelques tours, elle se décrochera toute seule. Le secret est là, ne tirez pas dessus!
  3. A ce moment-là, la tique est encore vivante donc pensez bien à l’écraser à l’aide d’un sopalin (c’est parfois très dur !) sinon, elle va repartir à la conquête d’un nouvel hôte ou pondre ses œufs chez vous !

#5 Les moyens de prévention pour le chat

Heureusement, il existe à l’heure actuelle de très bons moyens de se prévenir des morsures de tiques (et de très mauvais aussi malheureusement). 

L’immense majorité de ces produits protègent aussi votre chat contre l’infestation par les puces. Ces traitements préventifs existent sous plusieurs formes, comprimés, pipettes ou collier. Aucune de ces solutions n’est efficace à 100% mais la majorité d’entre-elles offrent tout de même une protection élevée. Certains produits par exemple n’évitent pas la morsure de la tique mais tue la tique avant qu’elle n’ait pu transmettre d’agent infectieux.

Avec tous ces conseils passez un bon automne et n’oubliez pas de papouiller votre chat le plus souvent possible !

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser