La mue du chat au printemps : plan d’actions !

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Fatigué(e) de trouver des poils de chat partout dans la maison ? On ne va pas ici vous mentir : il n’y a pas de solution miracle à cette situation, coutumière au printemps, où votre chat perd beaucoup de ses poils. Mais un brossage régulier de votre animal, couplé à un régime spécifique pour votre compagnon, peut nettement améliorer votre quotidien !

La perte de poils : un événement normal chez le chat

Perdre ses poils est un événement normal et naturel dans la vie d’un chat, quelle que soit la longueur de sa pelure. Celle-ci se constitue et se reconstitue en effet selon un cycle bien précis. Avec notamment deux périodes de perte de poils importants : le printemps et l’automne.

Les chats qui évoluent régulièrement à l’extérieur (outdoor) typiquement vont perdre leurs poils deux fois par an : au printemps pour se débarrasser de leur lourd manteau d’hiver, et en automne pour reconstituer leur future fourrure d’hiver.

La perte de poils est très largement influencée, dans son amplitude, par le nombre d’heures que passe le chat à la lumière du soleil. Les félins qui vivent à l’intérieur des habitations (indoor) et en particulier dans des endroits clos chauffés ou climatisés, vont avoir tendance à perdre leur poils de façon presque permanente car leur système biologique est de fait un peu déréglé par la constance des températures qu’il affronte. 

Attention au boules de poils dans l’appareil digestif

Les chats sont réputés plutôt propres mais quand il s’agit d’enlever leurs poils des tapis et des canapés, ils ont besoin de nous, malheureusement ! 

Et heureusement aussi car des chats, en se léchant patiemment, ingèrent leurs propres poils morts qui finissent par former des boules de poils dans leur appareil digestif (estomac, intestin). Ces boules, plus ou moins grosses, sont appelées “trichobézoards”.

Certains facteurs favorisent leur formation : les chats à poils longs sont plus sujets aux trichobézoards, notamment en période de mues saisonnières. De même avec les chats indoor qui ont un plus mauvais transit intestinal que la moyenne et passent plus de temps à se lécher. Si on ajoute à cela une alimentation pauvre en fibres, on a tous les ingrédients du problème.

Même si ces phénomènes de boules de poil dans l’appareil digestif sont relativement courants, ne les prenez pas à la légère car cela peut se terminer en occlusion intestinale. La règle est que plus le chat est poilu, plus la vigilance est de mise, avec quelques exceptions pour des chats à première vue à poils courts mais dont la densité de pelage fait qu’ils développent des nœuds potentiellement dangereux en cas d’ingestion. En général, cela conduit à un rasage en bonne et due forme de l’animal.

Qu’est ce qu’ils ont, mes poils ?

Quelques bonnes pratiques et outils de brossage

Pour des chats à poils longs, plusieurs séances de brossage par semaine sont nécessaires. On s’en tiendra à une par semaine pour les chats à poils courts.

Attention aux types de brosse que vous allez utiliser. Toutes ne se valent pas et ont des usages distincts. Par exemple, les chats à poils longs vont avoir besoin de  2 brosses différentes : l’une pour enlever les nœuds, l’autre pour les sous-poils. Et pour tous, le passage d’une brosse douce à la fin permet d’éliminer les derniers poils morts mais aussi de faire briller le poil.

La brosse-carde

C’est la brosse la plus courante et d’usage universel : elle sert aussi bien à débarrasser le chat des poils morts qu’à le démêler en profondeur. Mais attention à son utilisation à certains endroits délicats, pour ne pas blesser votre chat.

La brosse lisse

Elle est idéale pour éviter l’électricité statique dans le pelage et élimine tout ce qui est à la surface du poil, poussières et poils morts. C’est l’accessoire à utiliser pour lisser le poil du chat et le rendre soyeux. C’est la seule brosse que l’on peut utiliser également à rebrousse-poils. Elle peut être utilisée en complément pour les endroits sensibles.

La brosse lisse est particulièrement adaptée pour faire découvrir aux chatons les joies du brossage car elle est très douce.

La brosse à picots

Dotée de longs picots en métal ou en plastique, généralement avec un bout arrondi pour ne pas blesser le chat, elle est efficace pour démêler mais ne s’utilise pas au niveau des endroits les plus sensibles. Elle est souvent à double face, avec un côté lisse qui permet de lustrer le poil.

L’ étrille

De forme assez ergonomique, les brosses à étrilles offre des picots en métal ou en caoutchouc, plus doux. Les chats à poils courts à mi-longs apprécieront sa douceur mais aussi son efficacité pour démêler et retirer poils morts et poussières.

Le peigne

Les poils longs seront bien doux et démêlés avec un peigne en métal à dents larges, que vous passerez dans tous les sens délicatement pour éliminer les nœuds. Les peignes à petites dents sont plutôt réservés aux chats à poils courts.

Le FURminator

Brosse spécifique pour ôter les sous-poils et les poils morts, cette brosse-peigne présente l’avantage d’éliminer aussi les nœuds. Elle existe pour les chats à poils longs ou ceux à poils courts.

Les gants

Les gants à picots sont également très adaptés aux brossages hebdomadaires, assez doux pour ne pas agresser la peau du chat mais suffisamment efficaces pour en ôter les poils morts et la poussière. Les chats un peu sensibles ou effrayés par la brosse accepteront plus facilement que vous preniez soin d’eux avec cet accessoire. Certains produits ont l’autre face en velours pour un lustrage du poil.

Quand la perte de poils n’est pas normale

Si votre chat perd subitement ses poils et en grande quantité, cela pourrait être une indication d’un problème de santé.  Dans ce cas, une visite chez le vétérinaire s’impose pour dissiper le doute. Le perte de poils peut avoir plusieurs origines : allergies, présence de vers dans l’organisme, puces dans le pelage, régime alimentaire inapproprié, stress, coup de soleil ou tout simplement grossesse pour les femelles. Si votre chat se gratte ou se mordille fréquemment, la visite est d’autant plus conseillée.

Si au terme de la visite, le vétérinaire a évacué toutes les causes possibles mentionnées plus haut, alors il ne vous reste plus qu’à vous focaliser sur l’alimentation qui a toutes les chances de ne pas convenir en l’état à votre compagnon. Et n’oubliez pas de continuer les brossages réguliers.

Régimes alimentaires conseillés contre les pertes de poils

Il faut jouer sur deux composants de l’alimentation : les protéines et les graisses.

Parce que les chats sont carnivores et ont besoin de plus de protéines que la moyenne des autres animaux, vous devez choisir des croquettes contenant au moins 45% de protéines. Ces protéines doivent être des protéines animales.

Une combinaison judicieuse d’acides gras dans l’alimentation favorise un pelage sain et limite la perte de poils : si dans la composition, vous voyez la présence d’oméga-3 et d’oméga-6, ou bien d’huile de poissons d’eau froide, alors c’est bon signe. Le pourcentage global de graisses doit rester entre 25% et 35%.

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot