Carlin, Bouledogue français : faut-il interdire l’élevage des chiens brachycéphales ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Ils font partie des chiens les plus populaires ces dernières années et l’effet de mode ne semble pas s’essouffler : les Carlins, Bouledogues français ou encore Shih-Tzu. Ces chiens à museau court et face aplatie font partie des races dites brachycéphales.

Cette année, une décision a suscité de vives réactions dans le monde cynophile. En Norvège, le tribunal de district d’Oslo a décidé d’interdire l’élevage de 2 races de chiens brachycéphales : le Bulldog anglais et le Cavalier King Charles. D’autres pays européens semblent également s’interroger sur cette question éthique.

Alors pourquoi cette décision ? La France pourrait-elle (et devrait-elle) également légiférer en ce sens ? On vous explique.

Un chien de race Cavalier King Charles
Le Cavalier King Charles est désormais interdit d’élevage en Norvège (© Geoff Oliver – Unsplash)

Qu’est ce qu’un chien de race brachycéphale ?

Particularités physiques

Les caractéristiques physiques qui font la particularité des races de chiens brachycéphales ne sont pas naturelles. Elles sont issues de croisements et sélections génétiques effectuées par l’homme, aboutissant à des modifications anatomiques (malformations).

La face ronde et écrasée, le nez court, les nombreux plis, les grands yeux globuleux, … Autant de caractéristiques morphologiques esthétiques qui plaisent au public, mais ne sont pas sans conséquence sur la santé des chiens.

Races concernées

Parmi les races brachycéphales les plus répandues, avec des typicités physiques plus ou moins extrêmes, citons :

  • le Carlin ;
  • le Bouledogue français ;
  • le Bulldog anglais ;
  • Le Cavalier King Charles
  • le Staffordshire Bull Terrier ;
  • le Shih-Tzu ;
  • le Boston Terrier ;
  • le Shar-Pei ;
  • le Pékinois ;
  • le Lhassa Apso ;
  • l’Affenpinscher ;
  • le Boxer.

A noter que les chiens issus de croisements entre ces races peuvent aussi présenter des brachycéphalies.

Un chien bouledogue français de race brachycéphale
Très apprécié, le Bouledogue français fait partie des races brachycéphales (© Angelos Michalopoulos – Unsplash)

Les risques pour la santé de ces chiens

Ces particularités anatomiques entraînent des problèmes de santé nettement plus répandus que chez les autres races de chiens :

  • troubles respiratoires, cardiaques et articulaires ;
  • pathologies oculaires, dermatologiques et dentaires ;
  • obésité.

Selon une étude menée par des vétérinaires du Royal Veterinary College de Londres, le Carlin présente un risque plus fort que les autres races pour 23 des 40 troubles de santé courants.

L’espérance de vie de ces animaux est également réduite par rapport aux autres races.

L’élevage de certaines races doit-il être interdit ?

C’est un débat qui oppose généralement éleveurs et propriétaires de chiens d’un côté, associations de défense des droits des animaux et vétérinaires de l’autre.

L’une des problématiques vient au départ du manque d’informations : la plupart des acquéreurs ignoraient totalement les soucis de santé inhérents à ces races avant adoption. Une sensibilisation est nécessaire, pour que chaque nouveau propriétaire de chien brachycéphale soit conscient des risques et spécificités propres à l’animal.

Un chien Bulldog anglais de race brachycéphale
Le Bulldog anglais est un autre chien à face aplatie (© Sébastien Lavalaye – Unsplash)

Si l’interdiction ne semble pour l’instant pas envisagée en France, un engagement des éleveurs à minimiser les modifications anatomiques semble indispensable, pour des races en meilleure santé.

Des tests physiques en France (BRachycephalic Exercise Aptitude Test for Health) ou en Angleterre (Brachycephalic Obstructive Airway Syndrome) permettent de distinguer les chiens fortement affectés par des problèmes de santé, pouvant permettre d’en limiter la reproduction.

Comment faciliter la vie d’un chien de race brachycéphale ?

Si vous vivez avec un chien de race brachycéphale ou envisagez une adoption, il est donc important de tenir compte des risques et de faire preuve d’une vigilance particulière. La prévention sera la clé pour assurer la vie la plus longue et belle possible à votre chien.

En étant repérés suffisamment rapidement, les problèmes de santé peuvent être limités. Un suivi vétérinaire régulier sera d’autant plus indispensable pour garder un chien en pleine santé. C’est un budget à prendre en compte ! En cas de symptômes préoccupants, votre spécialiste pourra pratiquer différents examens, à l’issue desquels une intervention chirurgicale ou au laser pourra être effectuée.

La mutuelle santé pour chiens Kozoo assure les chiens brachycéphales, en leur offrant une couverture en cas de maladies ou hospitalisation. Vous pouvez obtenir votre devis rapide et gratuit en ligne. A noter néanmoins que des exclusions existent : par exemple, les (sub)luxations des rotules , les anomalies des narines, du palais et du larynx, très fréquentes chez les races brachycéphales et considérées comme pathologies congénitales, ne pourront être prises en charge.

D’autres gestes complémentaires favoriseront le bien-être de votre chien :

  • réduire les situations de fortes excitations ou de stress, accentuant les difficultés respiratoires ;
  • limiter les expositions aux températures chaudes ;
  • veiller à l’hygiène bucco-dentaire ;
  • nettoyer les plis du visage pour limiter le développement de bactéries ;
  • inspecter les yeux régulièrement et lubrifier avec des produits adaptés en cas de sécheresse.
Un chien qui profite de soins
Des soins et une attention régulière permettront de garder un chien brachycéphale en meilleure santé (© Abbie Love – Unsplash)

(Photo principale © Mink Mingle – Unsplash)

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot