Le chien dans votre lit : comment mettre fin à cette habitude ?

FacebookTwitterLinkedInPinterestCopy LinkShare

Pour beaucoup d’entre nous, le chien est devenu un membre à part entière de la famille. Dès lors, il n’est pas choquant de voir des personnes dormir régulièrement avec leur chien dans leur lit.

Est-ce vraiment conseillé ? Quels sont les bénéfices et les inconvénients, voire dangers, de cette pratique ? Si pour différentes raisons, vous avez franchi le pas il y a quelque temps et que vous voulez à présent renvoyer Médor à la niche (ou plus vraisemblablement sur le canapé ou dans son panier), comment s’y prendre ? On vous sonne quelques conseils ici 😀

Les bénéfices avérés de la cohabitation Homme-animal pendant le sommeil et les points d’attention

Les statistiques parlent d’elles-mêmes : près de la moitié des chiens dorment avec leur maître. Cette proportion varie néanmoins selon la taille des chiens :

  • 62% pour les chiens de petite taille,
  • 41% pour les chiens de taille moyenne
  • 32% pour les chiens de grande taille.

Si vous faites partie des maîtres qui ont franchi le pas, c’est a priori que vous l’avez décidé ainsi, car c’est avant tout une question de choix. Ce choix dépend de plusieurs facteurs :

  • la taille du chien : partager son lit c’est bien, mais garder de la place pour s’étendre soi-même, c’est mieux !
  • son âge et sa santé : pour les vieux chiens, monter sur un lit peut s’avérer difficile ; demeurer sur un matelas trop mou pour eux n’est pas non plus très conseillé. La plupart de nos compagnons optent d’ailleurs pour des nuits passées en divers endroits. En fonction de leurs cycles de sommeil, plus courts que les nôtres, ils dormiront successivement sur le sol, dans le panier, sur le canapé, et sur le lit…
  • sa propreté : le chien peut être vecteur d’allergies et de maladies pour l’Homme. Les tiques, puces, parasites divers, sans parler du pollen dans le pelage, peuvent se révéler très ennuyeux pour votre santé. Dès lors, un nettoyage / traitement anti-parasitaire réguliers à la fois de l’animal et de votre couchage sont indispensables. Sinon, l’expérience peut tourner à la catastrophe
  • votre propre santé : beaucoup d’études scientifiques ont démontré un impact positif de la cohabitation avec l’animal pendant la nuit, en particulier chez les personnes souffrant de troubles du sommeil. La pression sanguine diminue, l’anxiété et le stress baissent..Si vous avez le sommeil léger néanmoins, les bruits de votre chien (ronflements, léchages…) peuvent s’avérer contre-productifs sur votre quiétude.
  • la relation que vous entretenez avec lui : pour beaucoup de maîtres longtemps absents du domicile pour cause de travail, retrouver son chien la nuit à ses côtés est un moyen de conserver la connexion avec son compagnon….et de se faire un peu pardonner son absence prolongée.

La méthode pour faire comprendre au chien qu’il doit cesser de dormir sur votre lit

Si à l’occasion de son adoption, vous avez opté pour une présence de votre chien sur votre lit, ne serait-ce que pour le rassurer (ou vous rassurer aussi, pour les primo détenteurs d’animaux), et que vous souhaitez mettre fin à présent à cette pratique, alors voilà ce qu’il faut faire.

Apprendre à son chien l’indépendance la nuit, quand pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, des habitudes ont été prises, n’est pas chose aisée.

Un processus complexe

Comme pour un enfant habitué à dormir trop longtemps entre ses parents, la route vers l’indépendance est semée d’embûches. Votre chien a toutes les chances de se montrer frustré par ce qu’il considérera comme une expulsion. Il risque de gémir, montrer son mécontentement, et bien sûr tenter un come-back ! 

Il est dès lors important de rester ferme, de ne pas céder, bref de suivre le plan jusqu’au bout.

Se montrer inflexible

Une fois la décision prise de faire dormir votre chien dans son panier ou tout endroit extérieur à votre lit, il faut s’y tenir. La réponse à la question “mon chien doit-il dormir dans mon lit ?” n’est pas binaire a priori et dépend de beaucoup d’arguments qu’il vous faut peser.

Mais votre choix ayant été fait, il convient de rester ferme. Il n’y a rien de pire pour votre chien d’être soumis à des décisions fluctuantes et incompréhensibles pour lui. En outre, la tentation est grande pour un animal, quand vient la nuit, de sentir la présence, l’odeur et la chaleur de son maître.

Quelques bonnes pratiques

Vous opterez idéalement pour un processus graduel. Par exemple, rendez l’accès à votre lit plus difficile voire impossible, tout en proposant à votre chien un panier “tout confort”. Ce sera une incitation pour lui à faire le deuil de son ancienne pratique.

Le “tout confort” peut prendre des formes différentes d’ailleurs en fonction de la race de votre animal et de ses préférences.

Pour les chiens qui aiment être recouverts par quelque chose (couverture, abri quelconque), il existe des paniers adaptés dans lesquels ils pourront venir se lover. 

Regardez bien la posture habituelle de sommeil de votre chien. S’il dort majoritairement les pattes en rond, un panier en forme arrondi fera l’affaire. Si au contraire il a plutôt tendance à dormir étendu de tout son long, un panier de forme rectangulaire sera préférable.

Créer des associations positives

Pendant la journée, faites en sorte que le nouveau couchage de votre chien soit dans la même pièce que vous, de sorte à ce qu’il reste un maximum dessus.

Lui apporter sa nourriture et ses jouets à proximité seront d’une grande utilité pour lui faire prendre de bonnes habitudes. 

Bien l’occuper en journée pour favoriser un sommeil réparateur

Plus votre chien se sera dépensé en journée (exercice physique, jeux, stimulation mentale), plus ce sera facile de le faire aller vers son panier la nuit tombée. Ce n’est pas la panacée mais ce peut être un plus. 

Bloquer l’accès à votre lit

Il va vous falloir être créatif ! Vous pouvez mettre des chaises, de petits meubles, des boîtes de rangement ou une barrière extensible autour du lit pour l’empêcher de sauter dessus. 

C’est un peu le bâton à côté de la carotte que constitue le nouveau panier, mais les deux vont de pair.

Désensibiliser votre chien à votre lit

Si le blocage du lit reste à court terme la meilleure option, cette piste a ses limites lorsque vous n’êtes pas à la maison et ne constitue pas de toute façon une solution de long terme pour déshabituer votre chien à votre lit. Pour amorcer une spirale positive de désensibilisation, voici les différentes étapes à respecter ::

  1. Attendez que votre chien monte sur votre lit. Repérez les moments clés de la journée où il va avoir tendance à le faire. Ce sera autour de ces moments que les séances d’entraînement devront avoir lieu idéalement. 
  2. Une fois que votre chien est sur votre lit, demandez-lui d’en descendre par un signe de la main et en lui offrant une friandise. S’il obéit, remerciez le en montrant votre satisfaction et donnez-lui sa friandise ensuite.
  3. Recommencez plusieurs fois le même scénario à chaque fois que l’occasion se présente.
  4. Au bout d’un certain temps, demandez à votre chien de descendre mais cette fois sans lui proposer de friandise. Quand il descend du lit, manifestez votre satisfaction à son égard et placez une friandise dans son panier.  L’objectif ici est de déconnecter l’acte d’obéissance et la récompense..Ce n’est pas toujours facile car on peut se retrouver dans une situation où le chien fait le lien entre l’acte de descendre du lit et celui de bénéficier d’un cadeau. Dans ce cas, il est important d’accorder la récompense une fois un autre acte d’obéissance accompli.
  5. Poursuivez cet effort de déconnection aussi longtemps que nécessaire, en récompensant cependant votre chien par quelque chose qui lui fait plaisir et qui dure un peu plus de temps qu’une simple friandise (os à ronger, cookie au thon,…), mais cette fois dans son panier.

Quand “l’heure d’aller dans son panier” devient une habitude

Les chiens adorent les habitudes, les actions routinières. Cela les rassure.

Faites en sorte de prévoir à heure relativement fixe cette action d’aller se coucher dans son panier. Évidemment, la routine prend d’autant plus facilement qu’elle s’accompagne d’une récompense dont il pourra jouir pendant un certain temps à sa nouvelle place. 

Placez son panier pas trop éloigné de votre lit

Evitez la double peine qui consisterait à évincer votre chien de votre lit tout en le tenant éloigné de votre chambre. Il pourrait vraiment mal le prendre, et on peut le comprendre !

Choisissez plutôt, au moins dans un premier temps, un endroit proche de votre lit, de sorte à ce qu’il puisse continuer de vous entendre et de vous sentir. Si les choses se passent bien, vous pourrez progressivement l’éloigner.

Pour les “cas désespérés”

Parfois, les choses s’avèrent plus compliquées que prévu et tout ce qui a été décrit plus haut ne fonctionne pas. Evitez vraiment de pousser ou de tirer votre chien hors de votre lit, de force. Il pourrait vous en vouloir et devenir agressif.

Privilégiez les solutions de compromis qui consistent à positionner dans un premier temps son panier sur votre lit et le récompenser pour le fait qu’il y reste dormir. Si les choses se passent bien, vous pourrez alors descendre le panier sur le sol et reprendre l’éloignement progressif. 

kozoo, assurance santé pour chiens chats 100% digitale, rembourse vos frais vétérinaires en cas de maladies, accidents, hospitalisations

Donnez-nous votre avis

Votre email ne sera pas affiché.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Trustpilot